Dans le cadre de ses contrôles et de l’analyse des notifications de violation de données qu’elle reçoit, la CNIL a constaté que les serveurs utilisant la technologie d’indexation et de recherche de données Elasticsearch sont de plus en plus souvent la cible d’attaquants.

 

Cette solution est souvent associée à des outils de visualisation pour l’exploitation des journaux d’évènements issus d’applications (site web, serveur web, application mobile) ou de l’infrastructure technique (pare-feu, répartiteur de charge, serveur proxy).

 

À cette occasion, le serveur Elasticsearch peut ainsi traiter des données personnelles, dont la sécurité doit être garantie (adresse IP, identifiant, adresse de courrier électronique, journaux d’activité des utilisateurs d’un site web, coordonnées GPS des utilisateurs ou encore informations de la base de données clients).

 

Lire la suite de l'article...

 

Lire la suite de l'article